Service d'Information du Gouvernement
Service d'Information du Gouvernement du Burkina Faso
armoiri
Aller au contenu principal

MESSAGE DE MONSIEUR LE MINISTRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA MÉTÉOROLOGIE


reportage actualité


 Mesdames et messieurs, Chers compatriotes, aujourd’hui 23 Mars 2022, le monde entier commémore la journée mondiale de la météorologie sous le thème: « Alertes précoces et actions rapides ». Ce thème célèbre les progrès considérables à porter au crédit des services météorologiques et hydrologiques nationaux en matière d’amélioration des systèmes d’alerte précoce. Il met également en évidence, le travail essentiel accompli par les spécialistes de la réduction des risques de catastrophe naturelles pour que ces alertes précoces débouchent sur des actions rapides. Il rappelle également les nombreux défis auxquels mon département fait face afin que les alertes précoces parviennent jusqu’aux personnes les plus vulnérables dans un contexte d’insécurité et de changement climatique. Le changement climatique se manifeste déjà clairement à travers l’aggravation des conditions météorologiques extrêmes dans toutes les régions du monde. On assiste de plus en plus à une intensification des vagues de chaleur, des épisodes de sécheresse et des incendies de forêt. L’augmentation du taux de vapeur d’eau dans l’atmosphère est à l’origine de précipitations extrêmes conduisant à des inondations meurtrières. Le réchauffement de l’océan alimente des tempêtes tropicales plus puissantes et l’élévation du niveau de la mer en aggrave les conséquences. En termes de projections climatiques futures, il est malheureusement prévu que cette tendance se maintienne. Les concentrations de gaz à effet de serre atteignent des niveaux records, si bien que le changement climatique se poursuivra encore pendant des décennies avec pour corolaires la fonte des glaciers et l’élévation du niveau de la mer pendant des siècles. Dans un rapport de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) sur les statistiques associées aux catastrophes des 50 dernières années publiées en 2021, on a recensé au cours de cette période, plus de 11 000 catastrophes liées aux risques météorologique, climatique et hydrologique, soit presque une catastrophe par jour. Le bilan humain de ces phénomènes s’élève à 2 millions de morts, soit 115 décès par jour. Le nombre de catastrophes a été multiplié par cinq au cours des 50 dernières années. Et le préjudice économique est monté en flèche.

Sur le plan national, le 8 septembre 2020, le Burkina Faso a déclaré « l’état de catastrophes » à la suite des dégâts humain et matériel causés par les inondations. En effet, en une seule pluie extrême, on a enregistré 13 personnes décédées, 3347 maisons d’habitation dont 1790 abris d’urgence de Personnes Déplacées Interne (PDI) détruites et un besoin financier pour le plan de réponse d’urgence estimé à 9,8 milliards FCFA. Au regard de l’impact de ces catastrophes sur le bien-être et le développement socio-économique de notre pays, l’action rapide devient une priorité. À côté de l’atténuation des effets du changement climatique, l’adaptation constitue une priorité absolue. Pour cela, un bon fonctionnement de notre système national d’alerte précoce constitue un moyen efficace d’y parvenir. C’est pourquoi le gouvernement du Burkina Faso ne ménage aucun effort pour renforcer son système d’alerte précoce dans un souci de garantir la protection des personnes et des biens. En termes d’efforts, le gouvernement du Burkina Faso est en train de mettre en œuvre le projet Hydromet pour le renforcement de la résilience à travers le pays avec l’accompagnement de ses partenaires notamment, l’Organisation Météorologique Mondiale, la Banque Mondiale, le Programme des Nations Unies et le Fonds Vert Climat. Ce projet a pour objectif à terme, de réduire l’impact causé par les phénomènes climatiques extrêmes dans notre pays par le renforcement de notre système national d’alerte précoce. Il va également permettre de renforcer les compétences en matière de prévisions axées sur les impacts. Ces efforts sont soutenus par d’autres initiatives telles que le mécanisme de financement des observations systématiques (SOFF) qui vise à stimuler les investissements dans les systèmes d’observation de base et à combler les carences en matière de données et l’Initiative sur les systèmes d’alerte précoce aux risques climatiques (CREWS) qui a pour but de renforcer la résilience des pays et des communautés vulnérables. Notre pays soutient toutes les initiatives qui concourent à créer un monde dans lequel toutes les nations, notamment les plus vulnérables, maîtriseront mieux les conséquences socio-économiques des phénomènes extrêmes liés au temps, au climat, à l’eau et à l’environnement. Pour ce faire, les alertes précoces sont d’une importance capitale. Elles doivent être disponibles pour tout le monde, efficaces et avec pour conséquence des actions rapides. En cette precieuse journée je vous souhaite à toutes et à tous une excellente Journée météorologique mondiale !


Partager sur :