Service d'Information du Gouvernement
Service d'Information du Gouvernement du Burkina Faso
armoiri
Aller au contenu principal

Assises nationales sur la refondation : signature et adoption de la Charte de la Transition.


reportage actualité

Le président du Faso, son Excellence le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA a procédé, dans la nuit du lundi 28 février au mardi 1er mars, à la signature de la Charte de la Transition. Cette signature intervenue au cours de la cérémonie officielle de clôture des Assises nationales sur la refondation marque l’entrée en vigueur de cette Charte de la transition.



Aux termes des travaux des assises nationales sur la refondation, les forces vives de la nation ont apporté des amendements aux propositions faites par la commission technique. Ces amendements ont permis d'enrichir et de valider le projet de la charte de la Transition, le projet d’agenda de la Transition et le projet de la charte des valeurs.

« Les discussions ont été très franches, nous nous sommes dit que rien ne peut prospérer dans la sournoiserie, il faut qu’on se dise la vérité, il faut qu’on se parle. Je crois qu’on s’est parlé, on s’est dit la vérité. C’est vous dire que les conclusions que nous vous offrons sont vraiment le fruit de tout ce que nous pouvions apporter de mieux », a indiqué le président des assises nationales, monsieur Tertius Zongo, ancien Premier ministre du Burkina Faso.

Les propositions sont faites pour améliorer la charte et l’agenda de la transition.

Ce sont entre autres la limitation des membres du gouvernement, dont la commission technique avait proposé 20 ministres, et de façon majoritaire, le nombre est revu à la hausse à 25 ministres. Le nombre des membres de l’autorité législative de la transition a aussi été revu à la hausse. Au lieu des 51 membres proposés par la commission technique, les assises ont relevé ce nombre à 71 tout en maintenant les 45 jours de session proposés par la commission technique.

 

Quant à la Charte des valeurs, elle fait cas du patriotisme, de l'intégrité, du civisme, de la solidarité, du dialogue et de la justice qui sont les fondements de notre vivre-ensemble.

Monsieur Tertius ZONGO a apprécié la qualité des travaux qui ont favorisé l’élaboration des documents consensuels pour la transition.

 

Le Service d'information du gouvernement

Haut de page


Partager sur :