Service d'Information du Gouvernement
Service d'Information du Gouvernement du Burkina Faso
armoiri
Aller au contenu principal

Lancement du Baccalauréat, session 2021 : Le ministre Alkassoum MAIGA salue l’engagement de tous les acteurs


reportage actualité

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, monsieur Alkassoum MAIGA, a procédé, le jeudi 8 juillet 2021 au Lycée provincial Bassy de Ziniaré, au lancement officiel des épreuves écrites du baccalauréat, session 2021. Accompagné du ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, monsieur Stanislas OUARO, du gouverneur du Plateau Central, madame Nana Fatoumata BENON/YATASSAYE et des Présidents de l’Université Joseph KI-ZERBO, Pr Rabiou CISSE et de l’Université Thomas Sankara, Pr Ardjouma THIOMBIANO, le ministre Alkassoum MAIGA est allé encourager tous les acteurs du processus d’organisation de cet examen.



Ils sont 154 775 candidats au baccalauréat de la session 2021 qui se sont lancés, ce matin du 8 juillet 2021, à la recherche de leur diplôme de fin de cursus scolaire.  Réparties entre 579 jurys dans 331 centres d’examens à travers le pays, les candidatures au baccalauréat de cette session 2021 ont connu un taux d’accroissement de 23% par rapport à celle de la session 2020.

Pour le ministre Alkassoum MAIGA, le gouvernement a mis tous les moyens nécessaires pour que l’organisation de cet examen soit une réussite. En effet, plus de 52 000 acteurs sont engagés dans ce processus avec un budget d’environ 6 milliards francs CFA mobilisé. « On a mis tout le sérieux qu’il faut pour qu’il y ait un meilleur suivi de cet examen », a indiqué Pr Alkassoum MAIGA.

En ce qui concerne la situation des candidats déplacés du fait du terrorisme, le ministre chargé de l’Enseignement supérieur a soutenu que toutes les dispositions ont été prises par son département de concert avec son homologue de l’Education nationale pour que les candidats passent l’examen dans de meilleures conditions. « Normalement, il n’y a pas d’enfants de parents déplacés qui ne soient pas dans une école. Des situations particulières peuvent arriver mais des dispositions ont été prises », a-t-il affirmé.

Aux candidats, le ministre Alkassoum MAIGA et sa délégation ont formulé le vœu de réussite à tous. « C’est l’examen du baccalauréat, il ne s’agit pas d’un concours. Il n’y a pas de nombre de places limitées », a précisé le ministre MAIGA. Et au ministre Stanislas OUARO d’ajouter : « Restez concentrés, évitez de vous stresser et aussi, évitez les fraudes ».

Quant à l’avenir de ces futurs bacheliers dans les universités, le ministre chargé de l’Enseignement supérieur rassure. « Nous avons pu ouvrir des centres universitaires. Nous avons renforcé certaines universités pour que les capacités soient améliorées », a soutenu Pr MAIGA.

Après le Lycée provincial Bassy à Ziniaré, la délégation ministérielle a effectué une visite au Lycée départemental de Loumbila et au Collège de jeunes filles de Loumbila pour encourager les différents acteurs. Un geste qui a été apprécié à sa juste valeur par les membres des différents jurys visités.

Pour cette session 2021 du baccalauréat, le taux de candidatures féminines est de 44,67%. Un taux jugé satisfaisant par le ministre Alkassoum MAIGA. Les premiers résultats sont attendus le 16 juillet 2021. La fin de tout le processus est prévue pour le 24 juillet 2021.

Service d'information du gouvernement

Haut de page


Partager sur :